Intervention d’Agir pour Le Crès sur la vidéo protection

Tous les Cressois savent depuis longtemps que l’existant de 8 caméras est obsolète. Pour eux, pas besoin d’une « première étude menée conjointement entre les services de la police municipale et la gendarmerie ». Étude pourtant nécessaire pour notre Maire qui semble avoir enfin compris pourquoi on ne parle plus de vidéo surveillance (terme d’un autre temps et d’autres mœurs), mais de vidéo protection demandée par de très nombreux concitoyens.

L’investissement de 630 000€ sur 3 ans pour la mise en place d’une quarantaine de caméras satisfait Agir pour Le Crès. La mise en œuvre de la vidéo protection constitue un des projets majeurs de notre programme, surtout lorsqu’elle n’est pas limitée aux seuls abords des écoles et des bâtiments communaux. Preuve que l’idée était et reste bonne.

L’installation de caméras est soumise au respect des règles prévu par le code de la sécurité intérieure. Mais, au jour du conseil municipal, le Maire a indiqué qu’une étude était en cours et qu’aucune autorisation d’installation de caméras n’avait été faite auprès du Préfet.

Entre le « big brother» insupportable et la légende du vidéo flag, il y a matière à assurer une plus grande sécurité dans notre ville et pour les Cressois.

Mais il nous paraît indispensable que cet investissement dans 40 caméras soit suivi d’une exploitation en temps réel. Ce qui implique un accroissement des moyens mis à la disposition de notre police municipale, et notamment au niveau de ses effectifs qu’il conviendra de compléter pour optimiser l’efficacité de la vidéo protection.

Cet investissement dans les effectifs de la Police Municipale n’a fait l’objet d’aucune estimation, ni en nombre ni en coût.

Pour la vidéo protection, une ” une subvention aux services de l’Etat sera sollicitée “. D’après notre Maire, aucune demande n’a été adressée au Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance. La date buttoir : 30 mars 2018.

Vu l’impréparation, la mise en œuvre de la vidéo protection en 2018 parait bien compromise. Pourtant, 200 000 € par an et pendant 3 ans, c’est un investissement important, attendu par de très nombreux concitoyens.

À venir: intervention d’AGIR POUR LE CRÈS … en résumé du DOB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.