Archives de l’auteur : Agir pour le Crès

RE-BÉTON !! (Suite) : YAKA !!!

Pour répondre aux très nombreuses sollicitations des Cressois relatives au nouveau projet immobilier envisagé sur la parcelle BW 34, site de l’usine à côté du Château d’Eau, l’opposition Agir pour Le Crès ne dispose QUE de la note du conseil municipal en date du 27 septembre dernier.

Projet « comprenant environ 160 logements dont une part de logements locatifs sociaux», et dont personne n’avait entendu parler !

Précision : une vingtaine de logements sur les 160 seraient susceptibles d’être attribués aux jeunes Cressois.

Mais il y a un « hic» : « La parcelle concernée se situe en zone UI, zone à vocation d’activités industrielles, artisanales et commerciales. Le PLU en vigueur ne permet donc pas la réalisation de ce projet..».

Qu’à cela ne tienne ! Rien de plus simple. Y’A QU’À adapter le PLU et hop, le tour est joué !
C’est possible lorsque le projet présente un caractère d’intérêt général.
Quel intérêt général ? Qui décide ?

Aucun débat ni explications ne sont intervenus lors de conseil municipal. Alors qui ? Seuls le Maire et (peut-être ?) sa majorité municipale peuvent apporter une réponse.
Pourtant, au Crès, l’intérêt général, c’est l’intérêt des Cressois, non ?

Et si, une fois, on leur demandait leur avis ?
Ne serait-ce pas Plus et Mieux ? Ben oui, YAKA….!!!

La jeunesse cressoise au coeur de nos priorités

C’est la semaine nationale de la démocratie scolaire visant à “donner visibilité et sens à la participation au processus de décision dans un esprit démocratique”.

Au Crès, le bien être, l’éducation et l’avenir des écoliers et jeunes cressois n’appartiennent pas aux seuls maire et élus de sa majorité municipale, car l’éducation (et le domaine scolaire dans son ensemble), c’est l’affaire de tous : enseignants, membres des équipes pédagogiques et de direction, éducateurs, animateurs, parents et représentants de parents, élèves et représentants d’élèves, membres d’associations intervenantes, élus,…

Et que les moments d’échange soient formels ou informels, on invite, écoute, consulte, se concerte, suggère, soumet,…bref, on enrichit ses réflexions Ensemble.

Qu’il s’agisse du PEDT, du CMJ, de la restauration scolaire et de tant d’autres sujets, les élus d’opposition sont systématiquement écartés.

Rappel d’une évidence: toute la jeunesse cressoise est au coeur des priorités d’Agir pour Le Crès.

Sandrine ROY

Le choix de l’addition

Eh oui, tous ses fidèles fans et ses nombreux «suiveurs» sur les réseaux sociaux le savent bien !

L’opposition Agir pour Le Crès participe à la quasi totalité des manifestations organisées par la municipalité.

Même lorsqu’elle est présente, elle ne figure sur aucune photo «officielle» de la mairie. Normal ! Elle y est systématiquement occultée par un objectif sélectif et exclusif « majorité municipale ».

Si elle est absente lors de certains événements, comme récemment à la cantine Rouché et au conseil municipal des jeunes, c’est qu’elle n’y a pas été conviée.
Oubliée ?! ou …écartée ?!

Quand l’info indique « le Maire et quelques élus », il convient d’interpréter en complétant :…. et quelques élus de la majorité et de la majorité seulement !

Une motivation supplémentaire pour l’opposition qui est présente et bien présente! Elle est active. Elle agit. Toujours proche et POUR les Cressois. Elle intervient régulièrement lors des conseils municipaux.

Agir pour Le Crès fait le choix de l’addition, beaucoup plus intéressante et positive que la division, quand il s’agit de construire demain au profit des Cressois de toutes générations.

C’est ensemble, et TOUS ENSEMBLE, que nous y arriverons. Que nous parviendrons à optimiser la satisfaction des intérêts du Crès et des Cressois.

«Là où il y a une volonté, il y a un chemin»(Lénine).

BÉTON ! Et…….RE-BÉTON !!

Après le Secteur Sud et lors du dernier conseil municipal du 27 septembre dernier, les élus d’AGIR POUR LE CRÈS ont pris connaissance d’un nouveau projet immobilier, tout juste sorti des cartons, mais déjà bien avancé semble t’il : « un projet immobilier comprenant environ 160 logements dont une part de logements locatifs sociaux, est envisagé ….. »

Envisagé où ? : Parcelle BW 34, soit sur le site de l’usine à côté du Château d’Eau.

Envisagé pour quels motifs ? : « Ce projet présente bien un caractère d’intérêt général…..Il répond ainsi à des demandes de jeunes Cressois soucieux de vivre sur la commune.» (conseil municipal).

Envisagé pour faire quoi ? : Le programme concerne la production de 160 logements et notamment de logements locatifs sociaux.
Alors, a demandé Laurent SOCCORO, élu de l’opposition Agir pour Le Crès:
Combien de logements seront susceptibles d’être attribués aux jeunes Cressois?
Réponse de la majorité municipale : une vingtaine.
20/160

Toutes ces constructions, ça commence à faire un PEU…. BEAUCOUP !
En tout cas, BEAUCOUP TROP pour Agir pour Le Crès qui reste résolument attaché à faire une pause sérieuse dans l’immobilier Cressois. LAISSE BÉTON quoi !

Plus et Mieux, toujours avec bon sens. Encore et encore….pour Le Crès et les Cressois de toutes générations.

Revivre 2018: Un Grand Cru !

Même pour un Revivre partiellement délocalisé, l’équipe La 3ème Mi-Temps​ a relevé le défi pour assurer une organisation et une animation de grande qualité. Un grand bravo à tous et à la jeunesse cressoise pour cette magnifique réussite !

Pensées particulières et vœux de rétablissement adressés à la cavalière blessée lors de la ferrade.

Aménagement secteur Sud du Crès (suite) – Scripta Manent

Scripta Manent

C’est le titre de l’édito de notre Maire dans la gazette de septembre 2015. Il poursuit : « Le grand avantage des campagnes électorales est qu’elles laissent toujours des traces écrites. Scripta manent, verba volent : les écrits restent, les mots s’envolent.»

C’est bien vrai !
Alors, petit retour sur son tract d’entre deux tours des dernières élections municipales, où il indique : « Aujourd’hui, nous pouvons réaliser une pause dans l’urbanisme parce que le travail déjà accompli a été salué par le Préfet lui-même……..Faire cette pause, déjà amorcée, dans les constructions. Oui une pause, car notre démographie est stabilisée et de nombreux efforts ont déjà été réalisés hier».

Alors, pour Camp Bertrand ?

Et si, au lieu de campagne électorale, on parlait de notre campagne cressoise ?

Aménagement secteur Sud du Crès

Le 6 septembre dernier s’est tenue la 1ère réunion publique dite « de concertation » sur l’aménagement du secteur sud.
Un bureau d’études « a présenté les grands enjeux du projet qui s’étendra sur plusieurs années ».
Les orientations, les intentions et l’explication des choix du Maire et de sa majorité municipale étaient très attendues….PAS UN MOT.

Rien sur la préférence d’une déclaration d’utilité publique (DUP) pour constituer une réserve foncière, avec expropriations préalables, au lieu d’une simple DUP travaux.
Rien sur les prétendues urgences évoquées alors que le futur schéma de cohérence territoriale est à échéance 2040 !
Rien sur les risques avérés et recensés de ruissellement et d’inondation très importante et ce, bien que la Loi Alur de 2014 relève que l’urbanisation entraîne l’irréversibilité quasi systématique de l’imperméabilisation des sols.
Rien sur la présence de la voie ferrée, véritable coupure physique au Camp Bertrand.
Rien sur les nuisances sonores.
Rien sur la préservation de la biodiversité, du paysage et de l’agriculture encore très présente aujourd’hui.
Tant que ces risques subsistent, comment « monter » un projet sérieux pour préserver les intérêts du Crès et des Cressois ?

Pour Agir pour Le Crès, maintenant, il est urgent d’attendre. 2040, ce n’est pas demain.
Alors, quand notre planète est en train de crever, gentiment mais sûrement, et de manière irréversible au détriment de nos enfants, au Crès, oui, au Crès, il est possible de faire une pause dans l’ultime urbanisation de la commune.

Une volonté, UN MOT, UN SEUL …..STOP !!!

Stéphane CHAMPAY