GAZETTE NOVEMBRE: Je t’aide. Toi non plus !

L’Etat est incapable de réduire son train de vie alors qu’il vit très largement à crédit. Il s’occupe de tout, et lorsqu’il parle d’austérité, c’est d’abord pour augmenter la pression fiscale. Du coup la fiscalité est de plus en plus confiscatoire.

Mais comment détourner l’attention pour refiler le bébé de l’austérité aux collectivités locales? Simple. Le grand chef « qui-n’aime-pas-les-riches » a un plan bien huilé. Avec la hardiesse de ceux qui se savent à l’abri d’un retour de vérité, il s’érige en père la rigueur, et va baisser les dotations de l’Etat aux collectivités de 11 milliards d’€.

Alors l’égalité à la bouche et le privilège dans la poche, il viendra inciter ces mêmes collectivités à se serrer la ceinture tandis que les élus locaux, eux, seront soumis à la pression des citoyens pour améliorer les services et les équipements. C’est pas Moi-Président, c’est l’Autre !

A l’heure ou les comptes publics virent au rouge, cette fois c’est sûr, une hausse de la fiscalité locale sera alors inévitable. Purée, c’est vraiment dans le pire qu’ils sont les meilleurs.

PY ROUVE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.