Chère langue française

Dans sa tribune libre publiée dans “Réussir” de décembre , notre Maire anticipe (déjà !) les changements susceptibles d’intervenir dans notre Pays, à la suite des élections présidentielle et législative.

“Retour aux anciens rythmes scolaires avec suppression des temps d’activités scolaires….” Personne ne sait.
Mais ce qui est souhaitable, c’est que les écoles de la République enseignent la conjugaison “basique” et permettent d’écrire “pourquoi telles constructions, telles rénovations de rue ou d’écoles prennent (au lieu de “prend”) du retard” et “la fable de ce bon Monsieur de la Fontaine : le chat, la belette et le petit lapin revient (au lieu de “reviennent”) en mémoire.

Oui, même dans le cadre des anciens rythmes scolaires, la marge de progression est importante.

Et c’est vrai aussi pour les connaissances en Histoire.
À l’école, qui n’a jamais eu de problème avec les dates ?
Notre Maire a “une interrogation multiforme”. À sa question posée en dernier “qui pourrait être Raminagrobis le 6 mai ?”, il peut lui être suggéré d’attendre le lendemain soir, 7 mai 2017, pour connaître le résultat du probable second tour de l’élection présidentielle.

Grammaire et Histoire…..aïe aïe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.