Blocage et urgence à l'”Athéna”

Retour sur le dévoiement de la conduite BRL, payé en 2015 par la Commune pour un montant supérieur à 90.000 €.

Lors du conseil municipal du 9 mars 2015, à la question : en quelle qualité la ville du Crès, qui n’est ni propriétaire ni locataire ni occupante du terrain où se construisent les logements sociaux « Athéna » doit-elle payer les travaux de dévoiement des canalisations BRL ?, le Maire avait répondu : « il y a eu une erreur effectivement. Il conviendra que la ville se retourne contre qui de droit» (cf. PV du conseil municipal du 09.03.2015) .

Ce qui n’avait pas empêché la majorité municipale d’autoriser la prise en charge de l’indemnisation financière de BRL.

Pour faire suite à cette déclaration, par courriers adressés en décembre 2017 et février dernier, Agir pour Le Crès a demandé à Monsieur le Maire quelles démarches avaient été entreprises et quels en étaient les résultats.

Une réponse orale (!) de l’adjoint délégué à l’urbanisme est intervenue à la fin du conseil municipal tenu le 15 mars 2018.

Cette réponse souligne le peu de considération que témoigne le Maire à l’égard de l’opposition cressoise.

Dès qu’il s’agit de parler de l’ARGENT des Cressois, de sa provenance et de son utilisation, alors là, l’appli «interlocuteur absent» est aussitôt activée !

Selon l’adjoint délégué à l’urbanisme, le dévoiement de la conduite d’eau s’est avéré indispensable au moment de la réalisation du parking souterrain à l’Athena. Aucun des intervenants n’a voulu prendre à sa charge le coût des travaux.

Devant cette « situation de blocage », et pour éviter que le programme de construction de logements sociaux ne prenne du retard (six mois ?), « la commune a fait un deal et décidé de payer le dévoiement. C’est une décision politique, assumée, pour que le chantier puisse se poursuivre dans de bonnes conditions ».

Alors, en quelle qualité la ville a payé ? Toujours pas de réponse. C’est politique !

À se demander, dans ces conditions, pourquoi la seule majorité municipale a autorisé le 9 mars 2015 la signature d’une convention relative à la prise en charge financière par la ville de l’indemnisation du préjudice avéré de BRL pour le dévoiement de son réseau. À quel moment la ville a-t-elle causé un préjudice à BRL ?

Donc, blocage et urgence. Une de plus…pour notre Maire et sa majorité municipale. Alors, quand le projet Agora / Athéna est présenté comme mûrement réfléchi …qu’en est-il au niveau de sa préparation ?

Au Crès, faut-il bloquer certaines rues pour en obtenir la remise en état et un entretien suivi ?

Par ce que, ça aussi, c’est politique. Non ?

Allons Cressois, circulons. CIRCULONS et PAYONS !

Mais ça commence quand même à faire beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *