2018: l’année des urgences?

Notre Maire et sa majorité semblent pressés.Pour l’aménagement et l’urbanisation du Camp Bertrand, ils ont opté pour la procédure d’une Déclaration d’Utilité Publique pour constituer une réserve urgente , préalable à la construction d’un quelconque futur projet dont personne ne sait de quoi il sera fait. Pourquoi cette précipitation ?

Pour Agir pour Le Crès, il est préférable dans un premier temps de régler les problèmes très importants de la zone (inondation, ligne SNCF, passage à niveau, nuisances sonores….) puis, dans un deuxième temps d’établir un projet concerté avant sa réalisation dans le cadre d’une DPU.
Il n’apparaît aucune urgence, d’autant plus que le Camp Bertrand constitue les seuls terrains disponibles au Crès. Les seuls, par ce qu’il n’y en a pas d’autres, et les seuls parce qu’il n’y en aura plus d’autres.
Le projet doit être réfléchi et mûri sereinement.

Précipitation aussi pour nos écoles.
Le retour aux 4 jours de classe voté récemment par les parents et les enseignants n’aurait-il pas pu être évité si une consultation similaire avait été organisée avant la mise en application des 4 jours 1/2 ?

De même, pour notre édile, lors des vœux au Personnel communal ( 12 janvier 2018) : « la commune vieillit. On le constate, c’est bête, il n’y a pas besoin de faire de grandes études statistiques : en trois ans, en trois rentrées scolaires successives, on a perdu 36 élèves. Trente-six élèves, c’est plus qu’une classe…. ».
Mais lors de ses vœux à la population (19 janvier 2018), dans son élan (précipitation ?) pour Le même sujet : « En 2 ans, en deux ans, on a perdu 36 élèves…. »
Ah! L’urgence de logements quand la population vieillit…!

Et pourtant, pendant ce temps, des urgences, il y en a au Crès.
Des problèmes et difficultés récurrents qui depuis un temps certain non pas été réglés et, pis, ne sont pas en voie de l’être : voirie, haut débit, ramassage ordures ménagères, moustiques, le lac, sécurité, propreté…..toutes ces nuisances qui importunent les Cressoises et les Cressois au quotidien.

Alors oui, là, il est urgent d’AGIR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.