Archives pour la catégorie Non classé

Entrée du Lac: Cressois payons. PAYONS TOUT

La réhabilitation du lac, une priorité dans le programme d’Agir pour Le Crès pour les municipales 2014. Sûrement une bonne idée puisque le réaménagement de son entrée est en cours !

Mais si les abords du lac relèvent de la pleine compétence communale, c’est aujourd’hui Montpellier Méditerranée Métropole (3M) qui est compétente en matière d’aménagement des espaces publics.

Selon les informations réclamées et tardivement obtenues, la répartition des travaux est la suivante :
– pour 3 M, la voirie + un trottoir en enrobé côté lac et 3 places handicapés dans l’espace vert existant. Montant total = 108 399€ TTC.
– pour la commune, la voirie + un cheminement piéton (avenue du Mistral) + des espaces verts + le parking principal (en stabilisé) + le réseau eaux pluviales + les réseaux électriques + l’équipement et le mobilier extérieur + la signalisation et un ponton en bois. Montant total = 191 483, 28€ TTC.

Pour assurer la cohérence de l’opération, la seule majorité municipale a approuvé la signature d’une convention de co-maîtrise d’ouvrage entre 3M et la commune (conseil municipal du 30 mai 2018).

Aux termes de cette convention :
1) La ville du Crès assurera la maîtrise d’ouvrage et le suivi de l’exécution de l’ensemble des travaux,
2) La ville du Crès prend à sa charge l’intégralité des frais de l’opération pour un montant de 299 882,28€ TTC.
À noter que les travaux ont débuté bien avant la signature de la convention. Urgence ? Une de plus. Mais laquelle ? Mystère.

Pourquoi 3M ne participe pas ou plus au financement des travaux à sa charge ? Mystère.

Pourquoi la commune du Crès va-t-elle payer la totalité du réaménagement de l’entrée du lac ? Y compris les 108 399€ de 3M. Mystère.

Pour Agir pour Le Crès, il appartient aux élus d’informer les contribuables cressois du « quoi ? » et du « pourquoi ? » ils sont amenés à payer.

La majorité municipale, sûrement totalement et mieux informée que les élus d’opposition, a voté « comme un seul homme ».

Pourtant, ces 108 399€ n’auraient-ils pas été en mesure d’améliorer l’ordinaire et faire le bonheur des écoles, du CCAS, du Nouvel Essor, des bénévoles des associations et de tous les acteurs de la vie quotidienne cressoise ?
Pour l’heure, Cressois, payons. PAYONS encore et encore. PAYONS TOUT.
Jusqu’à quand ?

Pas là pour “faire joli “.

Il n’est jamais inutile de rappeler que, si 7 élus d’Agir pour le Crès siègent au conseil municipal, c’est qu’ils ont obtenu la confiance de 47,54% des électeurs Cressois qui ont participé aux municipales de 2014.

Sept élus particulièrement impliqués et vigilants pour toutes les délibérations concernant la vie de la commune, son avenir et ses finances.

Mais dès qu’il s’agit d’avenir et finances, les infos fournies sont systématiquement incomplètes, partielles et tardives, interdisant toute analyse exhaustive en toute connaissance de cause et tout débat constructif.

Au cœur de la vie cressoise et responsables de la collecte et de l’utilisation de l’argent de tous les Cressois, les élus d’Agir pour Le Crès souhaitent construire Le Crès des 20 prochaines années avec toutes les cartes sur la table.

Le conseil municipal doit rester l’assemblée délibérante où s’exprime le démocratie de notre Pays avec un traitement égal de tous les conseillers pour les infos traitant de l’intérêt général.

Tant que le Maire ne communiquera pas en temps utile tous les éléments permettant pour certains points de délibérer sereinement avec objectivité, n’interviendra aucune participation au vote : ni “pour”, ni “contre” ni “abstention “.

Décidément, les élus d’Agir pour Le Crès ne sont pas là pour “faire joli”.

Blocage et urgence à l'”Athéna”

Retour sur le dévoiement de la conduite BRL, payé en 2015 par la Commune pour un montant supérieur à 90.000 €.

Lors du conseil municipal du 9 mars 2015, à la question : en quelle qualité la ville du Crès, qui n’est ni propriétaire ni locataire ni occupante du terrain où se construisent les logements sociaux « Athéna » doit-elle payer les travaux de dévoiement des canalisations BRL ?, le Maire avait répondu : « il y a eu une erreur effectivement. Il conviendra que la ville se retourne contre qui de droit» (cf. PV du conseil municipal du 09.03.2015) .

Ce qui n’avait pas empêché la majorité municipale d’autoriser la prise en charge de l’indemnisation financière de BRL.

Pour faire suite à cette déclaration, par courriers adressés en décembre 2017 et février dernier, Agir pour Le Crès a demandé à Monsieur le Maire quelles démarches avaient été entreprises et quels en étaient les résultats.

Une réponse orale (!) de l’adjoint délégué à l’urbanisme est intervenue à la fin du conseil municipal tenu le 15 mars 2018.

Cette réponse souligne le peu de considération que témoigne le Maire à l’égard de l’opposition cressoise.

Dès qu’il s’agit de parler de l’ARGENT des Cressois, de sa provenance et de son utilisation, alors là, l’appli «interlocuteur absent» est aussitôt activée !

Selon l’adjoint délégué à l’urbanisme, le dévoiement de la conduite d’eau s’est avéré indispensable au moment de la réalisation du parking souterrain à l’Athena. Aucun des intervenants n’a voulu prendre à sa charge le coût des travaux.

Devant cette « situation de blocage », et pour éviter que le programme de construction de logements sociaux ne prenne du retard (six mois ?), « la commune a fait un deal et décidé de payer le dévoiement. C’est une décision politique, assumée, pour que le chantier puisse se poursuivre dans de bonnes conditions ».

Alors, en quelle qualité la ville a payé ? Toujours pas de réponse. C’est politique !

À se demander, dans ces conditions, pourquoi la seule majorité municipale a autorisé le 9 mars 2015 la signature d’une convention relative à la prise en charge financière par la ville de l’indemnisation du préjudice avéré de BRL pour le dévoiement de son réseau. À quel moment la ville a-t-elle causé un préjudice à BRL ?

Donc, blocage et urgence. Une de plus…pour notre Maire et sa majorité municipale. Alors, quand le projet Agora / Athéna est présenté comme mûrement réfléchi …qu’en est-il au niveau de sa préparation ?

Au Crès, faut-il bloquer certaines rues pour en obtenir la remise en état et un entretien suivi ?

Par ce que, ça aussi, c’est politique. Non ?

Allons Cressois, circulons. CIRCULONS et PAYONS !

Mais ça commence quand même à faire beaucoup !

Lâcher de truites

Lâcher de truites au Salaison pour la plus grande joie des jeunes pêcheurs cressois. Une très belle initiative de la Gaule Cressoise qui a enchanté les nombreux participants, de toutes générations…

Une matinée sous le signe de l’éducation et de la jeunesse en présence d’Agir pour LE CRÈS.

 

Culture Cressoise

En 2017, pour notre salle de spectacles Agora, le compte administratif fait ressortir :

– dépenses de fonctionnement : 357 930,00 euros.

– recettes de fonctionnement… : 22 760,00 euros.

Sans commentaire !
Mais comme aime à le répéter Monsieur le Maire : « La culture n’a pas de prix ».

Au Crès, si !